Un premier achat immobilier est une étape clé dans une vie. Bien le préparer est indispensable pour être un client sérieux et paraître crédible auprès des banques pour demander un financement. Voici les règles pour présenter un dossier solide pour financer son premier achat immobilier.

Financer son premier achat immobilier : Connaître votre capacité d’emprunt

Dans un premier temps et avant toute chose, assurez-vous de votre capacité d’emprunt. Inutile de vous entêter à visiter des biens que vous ne pourrez pas acheter s’ils dépassent votre budget. Vos charges fixes mensuelles et vos revenus permettent de calculer votre taux d’endettement. Il permet ensuite de déterminer votre capacité d’emprunt, qui ne doit pas dépasser 33 % des revenus de votre ménage. Le calcul de votre capacité d’emprunt se fait en fonction de plusieurs critères.

  • Le type de votre contrat de travail ;
  • Les crédits que vous avez en cours ;
  • Les revenus réguliers (pensions, retraites…) ;
  • Vos relevés de comptes.

Vous pouvez au préalable faire une simulation avant de vous rendre à votre banque.

Avoir une situation financière stable

Pour pouvoir faire accepter votre demande d’emprunt auprès de votre banque, il va falloir être convaincant et prouver que votre situation est stable avec des revenus réguliers. Les CDD étant des contrats précaires et sans garantie, sont systématiquement refusé. Pour une banque, c’est trop risqué.

La banque passe également au peigne fin : vos dépenses, vos revenus, votre CV… Vos relevés bancaires doivent être irréprochables, c’est-à-dire sans agios ni frais de commission. Les crédits à la consommation sont également à fuir, ou tout du moins remboursez-les avant de faire un emprunt.
Dernier conseil : éviter d’être à découvert 3 à 6 mois précédent votre demande d’emprunt. Ainsi, vous montrerez à la banque que vous maîtrisez votre budget. Elle sera rassurée et plus enclin à accepter votre demande.

Financer son premier achat immobilier en profitant du PTZ

Pour vous, primo-accédant, sachez que vous bénéficiez du PTZ : Prêt à Taux Zéro, délivré par l’État, sans frais ni intérêts. Il vous permet ainsi d’accéder plus facilement à la propriété pour votre premier achat immobilier. Ce prêt peut être cumulé avec d’autres prêts aidés, comme le PAS (Prêt à l’Accession Sociale), le prêt conventionné ou bien le prêt d’épargne logement.
En fonction de la situation géographique de votre projet, de vos revenus et de la composition de votre foyer, on définit le montant accordé.

Pour bénéficier du dispositif, il ne faut pas avoir été propriétaire de son domicile principal au cours des 2 années précédentes le prêt et ne pas dépasser le montant maximal des ressources fixé selon votre zone géographique. Vous pouvez faire une simulation pour connaître votre zone géographique et le montant maximal des ressources à ne pas dépasser sur le site du service public.

Choisir le bon secteur

Pour limiter les risques, la banque voudra en savoir davantage sur le bien que vous souhaitez acquérir. Notamment, dans quel secteur il se situe, s’il est proche des commerces et des transports… et surtout s’il est facilement revendable en cas de difficultés de remboursement de votre prêt. Ainsi, cela risque d’effrayer la banque et de compliquer la poursuite de votre projet si vous souhaitez investir dans un bien isolé et mal desservi. Si jamais vous rencontrez des difficulté pour rembourser votre prêt, la banque devinera que vous revendrez, quitte à revendre à perte. Ce qui explique une potentielle réticence à vous accorder un prêt. Pour contrer cet obstacle, recherchez plutôt un bien dans une zone attractive et de qualité, que la banque sera prête à financer sans broncher !

Voilà, désormais vous avez toutes les cartes en main pour réaliser votre premier achat immobilier, en toute tranquillité ! N’hésitez pas d’ailleurs à solliciter un courtier en immobilier pour qu’il vous déniche le meilleur taux pour un crédit immobilier.

Source : CAFPI

N’hésitez pas à commenter cet article ou à nous poser vos questions ⬇️⬇️⬇️