Contrairement aux assurances qui couvrent l’emprunteur, les garanties de prêt immobilier protègent exclusivement la banque. Elles permettent à celle-ci de se couvrir en cas de non-paiement des mensualités du crédit par l’emprunteur.

Ainsi, si l’emprunteur n’honore pas ses remboursements, la banque pourra vendre le bien afin de récupérer les fonds prêtés.

Il existe 4 types de garanties :

  • L’hypothèque ;
  • IPPD : l’Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers ;
  • La caution ;
  • Le nantissement.

L’hypothèque

Une des garanties de prêt immobilier : l’hypothèque.

Si l’emprunteur ne règle pas ses remboursements, la banque a le droit de saisir le logement afin de le revendre pour récupérer le montant des sommes dues.

L’hypothèque est applicable aux biens neufs, aux rachats de crédits, aux travaux et aux prêts hypothécaires. Attention à son coût supérieur à celui de l’IPPD qui varie de 1,5 à 2 % du montant du prêt.

IPPD

Une autre des garanties de prêt immobilier : l’IPPD (Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers).

Cette garantie s’applique aux bien anciens ou neufs dont la construction est entièrement terminée. On ne peut pas demander une IPPD sur un bien Vendu en Etat Futur d’Achèvement (VEFA).

L’avantage de cette garantie permet à l’emprunteur de s’exonérer de la taxe de publicité foncière car il ne fait pas l’objet d’une publication officielle. L’IPPD reste moins cher qu’une hypothèque. Son coût s’élève de 0,5 à 1 % du montant du prêt.

La caution bancaire

La caution, c’est un établissement bancaire qui se porte garant pour l’emprunteur. Il étudie son dossier avant de donner sa réponse. Si l’établissement accepte le dossier de l’emprunteur, il s’engage à payer les mensualités de l’emprunteur en cas de défaut de paiement.

En contrepartie, l’emprunteur s’engage à verser une commission de caution et une contribution au Fonds mutuel.

Si on ne constate aucun défaut de paiement en fin de contrat, l’emprunteur a la possibilité de récupérer une partie de la contribution versée au Fonds mutuel.

Le nantissement

Le nantissement consiste à mettre en caution un placement financier (contrats d’assurance vie, placements, objets de valeur par exemple) liant ainsi l’emprunteur et la banque. Si l’emprunteur n’est plus en mesure de rembourser son prêt, la banque peut donc saisir ces valeurs afin de se rembourser.

Cette garantie génère peu de frais mais elle est bien souvent réservée aux clients des banques et disposant de valeurs suffisantes pour garantir leur crédit.

En plus d’une garantie, vous devez choisir une assurance qui vous couvrira vous.
Notre article sur les assurances emprunteur vous aidera pour faire votre choix.

N’hésitez pas à commenter cet article ou à nous poser vos questions ⬇️⬇️⬇️