Lorsque l’on est propriétaire et que l’on souhaite vendre son bien immobilier pour en acquérir un nouveau, il est difficile de faire coïncider la date d’achat et de vente. Si vous trouvez votre nouveau logement avant d’avoir vendu l’ancien, le prêt relais vous permettra de faire la transition.

Le prêt relais : qu’est-ce que c’est ?

Le prêt relais permet à tout propriétaire d’acquérir un nouveau logement avant même de finaliser la vente de son ancien bien. Ce type de prêt permet de bénéficier d’une avance financière partielle d’un établissement bancaire afin d’acheter le nouveau bien. Le vendeur-acquéreur dispose alors d’un délais de vente plus long.

C’est un contrat de courte durée (entre 12 et 24 mois). La banque accorde un prêt de l’ordre de 60 à 80 % du montant de votre bien actuel.
Dès lors que le bien est vendu, vous avez 2 possibilités :

  • Vous remboursez le capital avec le produit de la vente, et les intérêts en une seule fois (franchise totale) ;
  • Ou bien vous remboursez les intérêts tous les mois et le capital à la fin du prêt (franchise partielle).

Dans les 2 options, la vente de votre bien doit rembourser la totalité du prêt. En revanche, la franchise partielle est plus coûteuse car s’il y a des intérêts non payés, il généreront eux-même des intérêts.

Les 3 types de prêt relais

Le prêt relais “sec”

Il couvre le montant total du nouveau bien car le bien en vente est plus cher que le bien à acheter. Le taux d’intérêt est souvent plus élevé que pour un prêt relais “adossé”.

Par exemple :
Vous possédez un logement estimé à 190 000 € et vous souhaitez acquérir un bien de 130 000 €, frais de notaire compris.

  • Avec un crédit relais, la banque vous prête 70 % du montant de votre logement actuel (133 000 €) ;
  • Vous vendez votre logement à 190 000 € ;
  • Vous remboursez votre crédit relais de 133 000 € et il vous reste 57 000 € pour financer d’éventuels futurs travaux dans votre nouveau bien.

Le prêt relais “adossé”

Lorsque le logement à acheter est plus cher que celui à vendre, un simple prêt relais classique ne suffit pas. En plus d’un prêt relais, il faut souscrire un prêt immobilier classique afin de compléter l’opération. C’est ce qu’on appelle un prêt relais “adossé” (ou “jumelé”, “couplé”).

Par exemple :
Votre logement actuel vaut 150 000 €.
Vous souhaitez acheter un bien de 250 000 €.

  • Avec un prêt relais, la banque vous prête 70 % (voire 80 % si votre bien fait l’objet d’un compromis de vente) du montant de votre logement actuel (105 000 €). Le prêt ne couvre pas la totalité du montant du nouveau logement ;
  • Vous signez un prêt immobilier complémentaire de 145 000 € (250 000 € – 105 000 €) ;
  • Si vous vendez votre logement au prix de 150 000 €, vous remboursez votre crédit relais de 105 000 €. Avec l’excédant de 45 000 €, vous remboursez par anticipation une partie du prêt immobilier.

Conditions d’accès

Ce prêt est accessible aux personnes propriétaire d’un bien immobilier mis en vente.
L’octroi d’un prêt relais se fait en fonction de la situation financière de l’emprunteur. Comme pour une demande de prêt immobilier classique, on analyse : les revenus du ménage par rapport aux principales charges. Les intérêts à rembourser sont intégrés dans les charges et on établit alors le taux d’endettement et le reste à vivre.

Avantages

Ce type de prêt est intéressant pour les personnes propriétaires souhaitant vendre leur bien pour en acheter un nouveau, sans passer par une location. Et il évite d’attendre la vente de l’ancien bien.

Aussi, cette solution permet de ne pas vendre dans l’urgence et d’éviter de brader votre bien.

N’hésitez pas à commenter cet article ou à nous poser vos questions ⬇️⬇️⬇️